🤡Le Carnaval et le Rababou 2019🤡

Bonjour à tous! Comme chaque année, nous fêtons Carnaval dans notre institution. Voici donc quelques détails de cette belle fête.

La fabrication du Rababou

Il y a 4 mois, nous avons choisi le thème des Jeux vidéos.

Ensuite, les élèves de la classe T ont commencé à faire des propositions d Rababou en dessin. Puis, nous avons voté et retenu un bonhomme hiver. Nous avons ensuite numérisé le dessin sur l’ordinateur pour travailler le « design ».

Une fois que nous étions contents du résultat, nous avons commencé à le construire avec une structure en bois fixée avec des vis. Après, celle-ci  a été recouverte avec du carton que nous avons peint avec un motif de pixels. Pour terminer, nous avons fixé notre gros bébé sur le char avec un peu de difficulté.

 

DSC02342

Le squelette du Rababou!

 

Photo shooting avec rababou

Le jour J, à 16h30, 

Les groupes éducatifs et L’ASEJ sont venus faire le photo shooting avec le Rababou devant les parents et autres professionnels.  

Les thèmes des groupes (Kewan=Fortnite, Keos=Nintendo, Zanzibar= Tetris, Pemba=NBA) 

Les groupes ont tous présenté une chorégraphie avec musique. 

Ensuite, tous les groupes sont allés derrière le Rababou (avec cinq mètres de sécurité) pour le cortège. Vu la taille et le poids du Rababou, le parcours a été plus court que d’habitude pour éviter tous risques.

 

 

 

Mise à feu

Vers la fin du cortège, le tracteur a amené le Rababou dans le champ. Pour le fixer, nous avons dû entièrement le démonter pour le rassembler. Pour cela, nous avons dû utiliser un échafaudage avec une poulie préparé par l’équipe de la maintenance.

À 17h30, Monsieur de Sinner et Alain Rorhbasser ont fait un discours juste avant d’allumer le plus grand et le dernier Rababou fabriqué par la CT. Le public était hypnotisé par ces énormes flammes. Le bonhomme hiver à très bien brûlé! Nous aurons sûrement un bon été. En voici les preuves!

 

L’apéro et la remise des prix

Suite à la mise en feu du Rababou, tout le monde est allé prendre l’apéro à la grande salle de Serix décorée par les élèves de l’institution à l’atelier « créatif » de M. Meyer. Il  y avait plein de bonnes  choses à manger: des brownies, tartes à la crème, cakes, etc. On a bu des boissons comme du Pepsi, thé froid, citronnade et jus d’orange. Vers 18h30, il y a eu la remise des prix pour les costumes. Tout le monde a gagné. Chaque groupe a reçu une récompense  sous forme de bonbons pour: l’originalité des costumes, la qualité de la chorégraphie, la meilleure réalisation des costumes et le groupe le plus impressionnant.

Tous les enfants sont rentrés heureux sur leurs groupes. 

Ce carnaval 2019 était très réussi malgré un certain suspens. Le beau temps était au rendez-vous, le Rababou n’est pas tombé et la fête a eu lieu grâce aux personnes qui ont participé à son organisation.

Merci à tous ceux qui se sont investis et à vous qui avez lu cet article!

La Classe T

La classe T au Salon de l’auto 2019

Ce mardi 12 mars 2019, nous sommes allés à Genève voir le Salon de l’auto ( GIMS 2019 : Geneva International Motor Show) grâce à l’association « Rêves Suisse » (www.reves-suisse.ch). Nous avons pu y voir nos marques favorites et des voitures insolites comme: « La voiture noire » de Bugatti qui est la voiture la plus chère au monde ( env. 20 millions CHF), la voiture-hélicoptère ou encore le « superquad » d’Engler, etc. Aussi, nous avons été accueillis en VIP dans les loges de Toyota pour le pique-nique de midi!

DSC02437

Dans la loge de Toyota avec un poster McLaren🤔! Ne le dites à personne! 🤐

Voici un petit bilan de cette visite.

Nous avons particulièrement apprécié :

  • le stand McLaren, car il y avait la voiture de rêve d’Aroon et nous avons pu monter à l’intérieur. De plus, nous avons reçu des posters.
  • l’accueil de Sandrine, présidente de Rêves Suisse, ainsi que l’accès VIP au stand Toyota. Nous avons eu l’occasion d’accéder à la loge privée et nous avons également reçu chacun un super pull de la part de Rêves Suisse. 
  • la Bugatti appelée « La Voiture Noire » parce que ce véhicule est la voiture la plus chère du monde et que je pense ne jamais pouvoir l’apercevoir un jour sur une route.

    DSC02476

    La Bugatti « La voiture noire ». Cette magnifique voiture coûte 20 mio. de francs suisses. Au lieu d’acheter cette voiture, vous pourriez acheter 20 villas à 1’000’000 CHF, ou 10’000 AirPods soit 1000 voitures ordinaires!

  • voir des voitures de marques telles que  Lamborghini ( Urus), Ferrari, Pagani  très difficiles à croiser en ville.

    DSC02481

    Le nouveau modèle Lamborghini Aventador 2019 que la CT a développé 😉!

  • avoir pu entrer dans certaines voitures (luxe, sport, SUV, 4×4) pour découvrir leur habitacle.
  • avoir pu tester la VR ( Virtual Reality – réalité virtuelle) pour découvrir un prototype numérique de la firme Honda.
  • regarder une mini moto Honda Monkey et d’avoir pu monter dessus.  

IMG_1525

  • entrer dans les voitures Mercedes, car je les trouve extrêmement confortables et jolies. Les sièges sont totalement adaptables à la forme de votre corps!
  • voir des prototypes uniques de véhicules futuristes pour mieux s’imaginer  les voitures de demain et les progrès technologiques. 
DSC02489

Si vous grillez un feu rouge, cela sera la faute de la voiture, car vous étiez en train de boire un café tranquillement dans votre salon!

DSC02471

Voici le SuperQuad de la marque Engler. Ce véhicule possède un guidon de moto et non un volant comme une voiture standard. De plus, ce véhicule particulier a 800 chevaux et ne possède pas de ceinture de sécurité. Port du casque obligatoire!!!

DSC02473

La voiture-hélicoptère de la marque PAL-V est une voiture qui, comme son nom l’indique, peut voler. Plus de problème de bouchon sur la route maintenant! Vous n’aurez plus d’excuses quand vous serez en retard!

Nous avons moins apprécié :

  • la visite de certains stands comme Ferrari, Lamborghini ou encore Aston Martin, car nous ne pouvions pas monter dans les véhicules exposés.
  • certains constructeurs automobiles n’étaient pas présents (par ex: Ford, Tesla, Landrover), j’aurais bien aimé pouvoir entrer dans une Mini Cooper…
  • le monde à certains stands et l’attente pour voir les différents véhicules.
  • l’absence de véhicules utilitaires ou du service public (militaire police pompier ambulance, etc…)
  • de ne pas avoir pu tester le simulateur de voiture,  car il fallait avoir minimum 16 ans.  
  • le stand Audi parce que les véhicules présentés manquaient d’originalité.

En conclusion, tous les élèves et les adultes de la classe ont apprécié la visite du Salon de l’auto. 

Nous tenons encore à remercier l’association « Rêves Suisse » pour cette invitation et leur bon accueil .

Nous retournerons volontiers au GIMS l’année prochaine!

Merci pour votre lecture!

À bientôt! 

La Classe T  

Tour de Suisse: jour 1 Berne + Bâle

Première journée intense de notre « Tour de Suisse »! Malgré un vent à décorner les boeufs, nous avons pu profiter de la ville de Berne au soleil!

Après avoir marché toute la journée, nous étions contents de nous amuser dans les toboggans ou de nous détendre dans les bains à bulles d’Aquabasilea à Bâle.

Aussi, nous avons passé une bonne nuit à l’auberge de jeunesse.

Nous irons tout à l’heure visiter le zoo de la ville avant de nous diriger vers Bellinzone.

Nous croisons les doigts, car la météo ne souhaite pas nous faciliter notre tour pour la fin de semaine.

Nous vous enverrons demain matin des nouvelles de notre deuxième jour.

La Classe T

P1020231.jpg

5 futurs grands « sages » devant le palais fédéral!

P1020248.JPG

Super vue sur l’Aar et la vieille ville pendant la récréation!

P1020312.JPG

Le vent ne se prend pas en photo et c’est tant mieux!

P1020303.JPG

S’agit-il de Finch, Björk ou Ursina? A vous de deviner! 

Le rababou 2016

Bonjour à tous, nous vous présentons le rababou 2016!

Appelé plus souvent « bonhomme hiver », c’est un monstre que l’on fabrique pour le brûler à la fin de l’hiver afin que l’été soit bon. Ça fait depuis 4 ans que la classe T Prod s’occupe de le construire chaque année. C’est pendant le carnaval que l’on brûle le rababou. L’institution choisit le thème de l’école et le privilège nous revient d’organiser cet événement. Nous vous laissons découvrir sa fabrication dans les prochains paragraphes.

1. Choix du projet

Pour le choix du projet «rababou » nous avons tous fait un dessin. Ensuite, nous avons voté, mais nous n’avons pas été d’accord. Alors, nous avons tous choisi une pieuvre proposée par un élève. Cette proposition tenait compte de plusieurs de nos idées.

Le commencement du monstre... Un peu de craie, un tableau noir et de l’imagination; voilà le premier portrait de notre Rababou... Maintenant au travail.

Le commencement du monstre… Un peu de craie, un tableau noir et de l’imagination; voilà le premier portrait de notre rababou… Maintenant au travail.

2. Le squelette du monstre

Ensuite, nous avons fait une structure en bois pour pouvoir fixer le rababou dans le sol. La structure était composée d’un manche d’environ deux mètres sur lequel était accrochée une croix en bois horizontalement. Cette croix servait à soutenir la base de la tête de la pieuvre. La structure de la tête du mollusque a été réalisée en treillis de poule comme les tentacules. Nous avons utilisé du fil de fer pour faire les jointures. Nous n’avons pas fixé tout de suite les tentacules pour pouvoir les remplir. Le squelette de notre bête était terminé.

3. Remplissage de la pieuvre

Après, nous avons rempli complètement les tentacules avec des centaines de petits bouts de cartons pour que notre monstre brûle mieux et plus longtemps.

Puis, nous avons mis deux à trois couches de papier mâcher pour la peau. Nous avons utilisé de la colle d’amidon et des bouts de papier journal.

Un paparazzi a encore frappé. Il a surpris une victime nue dans le lieu éducatif. Dans ce magnifique rababou se cachent du carton et des fils de fer. Malgré son air méchant, il a le coeur noble...

Un paparazzi a encore frappé. Il a surpris une victime nue dans le lieu éducatif. Dans ce magnifique rababou se cachent du carton et des fils de fer. Malgré son air méchant, il a le coeur noble…

4. Couleurs et décorations

Une fois la peau mise sur les os du squelette, nous devions donner vie à ce monstre.

Nous avons décidé de le peindre avec les couleurs de la pieuvre à anneaux bleus, c’est-à-dire le corps beige avec des anneaux bleus et violets. Ensuite, nous avons mis de nombreuses dents pointues, des branchies sur les cotés plus une crête qui part du haut de la tête et qui se termine au bas du dos.

Avant de le présenter au public, d'abord une couche de blanc en guise de sous-vêtement!!!

Avant de le présenter au public, d’abord une couche de blanc en guise de sous-vêtement!!!

5. Décoration du char et du tracteur

Pour reproduire l’habitat de la pieuvre, nous avons créé des décorations aquatiques en carton et papier: une ancre, des coraux, un coffre puis un sous-marin. La remorque du tracteur du concierge a été utilisée pour déplacer notre rababou au bûcher. Nous avons recouvert de feuilles noires le sol de la remorque.

Le rababou prend l’air pour la première fois. Pauvre petit! Dire qu’il va se faire brûler comme une sorcière au moyen-âge... malheureusement, personne ne va le sauver de son terrible châtiment. Snif...

Le rababou prend l’air pour la première fois. Pauvre petit! Dire qu’il va se faire brûler comme une sorcière au moyen-âge… malheureusement, personne ne va le sauver de son terrible châtiment. Snif…

6. Immolation et cortège

Tous les groupes déguisés se sont réunis devant la grande salle pour attendre le rababou. Pendant ce temps, nous avons fait des photos de classe avec notre oeuvre. Après avoir rejoint les groupes, le rababou est arrivé sur son char tiré par un tracteur déguisé en sous-marin et le cortège s’est mis en marche jusqu’au parking. Les professeurs l’ont déplacé dans le champ et ils l’ont allumé. Après un départ difficile, le rababou a bien brûlé.

Les créateurs du rababou prennent pour la première et la dernière fois une photo tous ensemble avec lui avant de le brûler au bûcher.

Les créateurs du rababou prennent pour la première et la dernière fois une photo tous ensemble avec lui avant de le brûler au bûcher.

Peut-être qu’il a pris son temps pour brûler afin de profiter de ce dernier instant de liberté.

Peut-être qu’il a pris son temps pour brûler afin de profiter de ce dernier instant de liberté.

Il est mort la tête haute en brûlant entièrement. Grâce à lui, on aura un bel été. Il restera toujours dans notre coeur.

Il est mort la tête haute en brûlant entièrement. Grâce à lui, on aura un bel été. Il restera toujours dans notre coeur.

 

Nous sommes contents d’avoir contribué à cette fête. L’école a apprécié ce moment convivial et festif.

Tout est bien qui finit bien (sauf pour le rababou) et on se donne rendez-vous l’année prochaine!

Nous vous remercions de vous être intéressé à notre projet!!!

Classe T Prod

 

PS: Peut-être que nous arriverons encore à poster un dernier article avant la fin de l’année…