« Salles » temps dans la grotte – Le livre de la CT est disponible!

Une fois… une histoire, une grotte, cinq salles, cinq aventuriers pris au piège, un voyage temporel, beaucoup d’émotion et d’action, des hommes préhistoriques, un labyrinthe dans une tour, le deepweb, le futurball…et la fameuse Glavounkal…

Plongez dans cette histoire aussi palpitante que délirante!

Ce projet d’écriture a été réalisé par les six élèves de la CT pendant quatre mois. Ils se sont concertés tout au long du travail pour choisir une situation initiale commune à tous, donner vie aux personnages inventés, trouver des idées originales et choisir un scénario qui tient compte des envies et intérêts de chacun.

Si vous êtes intéressé par cet ouvrage collectif, veuillez-svp envoyer un courrier avec vos coordonnées, ajoutez un minimum de 5.- CHF dans l’enveloppe:

Fondation de Serix

A l’att. de Classe T Production

Chemin de Serix 6

1607 Palézieux-Village

 

 

 

Le Carna’rock de Serix et son Rababou!

Comme chaque année, la fondation de Serix organise la fête de Carnaval. Cette fois, les organisateurs ont choisi le thème: ROCK N’ ROLL. La classe T a encore fabriqué le Rababou indispensable pour que cette fête soit réussie. Avant de vous raconter le déroulement du cortège, nous allons d’abord vous expliquer comment on a réalisé le Rababou.

La photo de famille de la classe T avant la mort du Rababou. (Diogo)

Le processus de fabrication

Toute la classe a choisi des idées pour le Rababou et proposé différents thèmes possibles. Le grand groupe des éducateurs a choisi le thème du rock’n’roll. Ensuite, les enfants de la Classe T ont réalisé divers projets de dessins dans lesquels nous retrouvions presque à chaque fois le motif d’une guitare.

La recherche de la forme finale de notre instrument! (Diogo)

Le choix du Rababou s’est donc naturellement porté sur cet instrument. Pour le choix de sa forme, les enfants ont essayé à différentes possibilités et couleurs afin de choisir la silhouette du projet. Deux d’entre elles ont été retenues pour la délibération finale.

La construction et la peinture de la guitare ont pris du temps et des calories obtenues par de nombreux bols de céréales « Kissquik ».

Pour construire la structure en carton, il a fallu d’abord se mettre d’accord sur un design de guitare. Puis, il a fallu l’agrandir, grâce à l’accélérateur de particule du CERN.

Dès que cela  a été fait, on a commencé par tracer la forme sur une plaque en carton. Puis, on a découpé et assemblé les différentes parties de la guitare avec de la colle chaude, du scotch et du papier mâché. Nous n’allons tout de même pas vous délivrez tous nos secrets de fabrication… 🙂

Pour choisir les couleurs finales, nous avons copié la forme de la guitare sur des feuilles. Tous les élèves ont fait une ou plusieurs propositions. Après cette étape de coloriage, il a fallu procéder au vote.

Quelques idées de couleurs pour notre guitare! (Diogo)

On a aussi décoré le char et le tracteur. On les a d’abord recouvert de papier noir. Pour le tracteur, nous voulions le transformer en vieille voiture américaine façon « dragster ». Nous avons fabriqué un faux moteur en carton et en boîtes de conserve. On a fait la plaque d’immatriculation 999, les ailerons et les pots d’échappement en carton. Après avoir fixé les faux amplificateurs sur le char nous l’avons encore décoré avec des flammes pour donner un effet plus Rock!!!

Le pilote intrépide mêne le condamné à l’échafaud pour un grand feu de joie. (Léo)

Le Jour J

Le cortège a débuté en musique à 17h30 devant la grande salle, avec à sa tête du cortège, le fameux Rababou et son char suivi des multiples groupes éducatifs, des visiteurs et parents venus participer à l’événement. Malgré les petits incidents causés par le vent ou par l’excitation de certains participants, le Rababou est finalement arrivé devant l’emplacement où il allait être brûlé.

Les grands vainqueurs des déguisements: le groupe Pemba! (Rayan)

Selon la tradition, si le Rababou brûle vite, il y aura un bon été. A notre avis, l’été sera moyennement ensoleillé, car notre guitare a brûlé lentement… On est désolé…

Voici enfin la mise à mort du condamné! (C’était un peu triste de travailler pendant 2 mois sur un projet pour le brûler…). (Pierre)

Une fois qu’il ne restait plus que les cendres du Rababou, la foule se dirigea vers l’amphithéâtre pour un petit concert de rock très entraînant. Ensuite, les prix ont été décernés en fonction de critères spécifiques. Les heureux vainqueurs sont les membres du groupe Pemba.

Magnifique petit concert de rok’n’roll devant la grande salle pour nous ouvrir l’appétit. (Alexis)

Une fois les prix distribués, la foule se mit en direction du buffet pour reprendre des forces après ce carnaval qui restera ancré dans les mémoires des participants et des visiteurs.

Un petit amplificateur Marshall CT prod en…carton. Ceci n’est pas un placement de produit! 😉 (Nolan)

Deux jours de tournage

Le musée nous a offert la possibilité d’accéder au musée avant l’ouverture de ses portes les vendredis 20 et 27 janvier de cette année 2017. Grâce à notre préparation, nous avons été plutôt efficaces pendant ces deux périodes de 45 minutes, nous n’avons pas eu besoin de faire plus de trois prises par plan.  Il ne restait plus qu’à s’occuper du montage et de la musique.

img_2635img_3413img_3410

Rencontre de Mme B

On a rencontré Mme B. Elle est venue nous chercher dehors et nous a amené dans la salle de conférence. On a discuté et nous lui avons présenté notre storyboard. Elle a bien aimé, après elle nous a donné des bracelets de V.I.P. . On pouvait entrer sans payer. On a pu effectuer des repérages afin de tester les différents angles de caméra possibles. On a également parlé de la contrepartie éventuelle que la classe a proposée de faire pour eux. Elle nous a aussi présenté le P.D.G. du musée.

IMG_2193.JPG

Prise de contact avec l’administration du ChaplinsWorld

Suite à notre visite au ChaplinsWorld en début d’année scolaire, nous leur avons téléphoné  pour leur faire part de notre projet; réaliser un court-métrage dans les Studios en utilisant les codes de Charlie Chaplin.

Nous sommes d’abord tombé sur l’accueil qui nous a dirigé vers M. B. avec qui nous avons eu un échange de mail. Puis nous avons eu un rendez-vous avec cette personne mais malheureusement elle a eu un empêchement et nous avons rencontré Mme B. qui nous a proposé des horaires de tournage en ouverture prématurée de 9h15 à 10h15.